samedi 29 décembre 2012

Que restera-t-il de vos plus-values immobilières ?



Concernant les transactions immobilières, le gouvernement « normal » en rajoute encore une couche avec la sur-taxation des plus-values de plus de 50.000 euros. Outre les 19% d'impôts et les 15.50% de contributions sociales, vous devrez payer entre 2 et 6% supplémentaires.
Si, par exemple, vos parents vous ont légué une maison de famille à la campagne estimée 100.000 euros il y a 15 ans et que vous la revendez aujourd’hui 250.000 euros parce que vous avez besoin d’argent pour payer les études de vos enfants ou parce que vous êtes au chômage … sachez que vous êtes un vil spéculateur qui mérite d’être puni !!! Si vous avez acheté un petit appartement 70.000 euros il y a 10 ans pour compléter votre faible retraite et que vous le revendez 150.000 euros cette année, parce que vous devez payer le coût exorbitant de la maison de retraite ou parce que vous en avez assez des locataires qui ne paient pas le loyer … vous êtes un profiteur éhonté !
Mais de qui se moque-t-on ? Ce n’est plus de l’imposition, mais de la spoliation.

Nous avions la Droite la plus bête du Monde, nous voici avec la Gauche la plus stupide de l’Univers !
Notre Président « normal » et son gouvernement naviguent à vue, tel un navire fantôme au gré des vents et marées, ou plutôt tel une marionnette dont on tire les ficelles.
Loin de s’attaquer aux travers du système financier, il cherche à donner des gages de sa loyauté aux Dieux « Rating » et « Marchés »;
Loin de taxer les profits indécents et largement défiscalisés des multinationales du Cac 40, il supprime les maigres avantages dont bénéficiaient les patrons de petites entreprises;
Loin de taxer les vrais spéculateurs aux gains inimaginables pour le commun des mortels, il surtaxe les revenus et plus-values de gens qui ont travaillé et épargné toute leur vie.
Au final, c’est la classe « moyenne » qui se retrouve fiscalement captive, économiquement écrasée, et socialement déclassée, et par ricochet la classe « populaire » qui subit chômage de masse et désespoir.
Merci Mr Pays-Bas !

jeudi 27 décembre 2012

Vive Nice la belle !



Je vous invite à découvrir « Viva Nizza », un blog créé fin 2012 et dédié à tous les amoureux de la ville de Nice, et en particulier à nos amis transalpins. Viva Nizza est également présent sur Facebook au travers d’une page.
Touristes et résidents aiment Nice, une ville aux portes de l'Italie, les pieds dans l’eau, avec une exceptionnelle qualité de vie. La mer est belle le long de la célèbre Promenade des Anglais, le soleil brille plus de 300 jours par an, Nice est la cinquième ville de France et dispose du second plus grand aéroport après Paris …
Nice est au cœur du tourisme, mais c’est aussi une destination recherchée pour l'histoire et l'art, et c’est également un lieu de résidence apprécié. Nice "la Belle" est la capitale de la Côte d’Azur.

mercredi 26 décembre 2012

Histoire d'un achat immobilier réussi à Nice


En cette fin d'année 2012, j'ai envie de vous faire partager l'aventure niçoise de ce couple de parisiens amoureux de Nice. C'est une histoire vraie qui date maintenant de quelques années et qui a été écrite avec beaucoup d'humour par Jiri.
"Voir « Napoli » et mourir ... mais voir Nice et y retourner jusqu'à la fin de la vie ! La ville semble avoir la tête dans les baous et les pieds dans la mer. Et ça bouge comme dans une grande fourmilière sous un microclimat unique. Et son histoire a laissé des traces à chaque coin de rues. Nous revenions l'admirer chaque année, logés au début dans les campings situés aux environs, puis dans le studio d’un ami, rue Joseph Fricéro, près de la rue de France. Et c'est justement ce quartier de Nice, qui nous a attiré le plus. 
Est-ce par son charme, ses boutiques, ses bistrots, ses petits restos, ses habitants, à un pas de la mer ? On a donc décidé d'acquérir un petit pied-à-terre. Pas de problème, car les agences immobilières sont plus nombreuses que les pharmacies, les boutiques de fleurs et les boulangeries. Alors nos séjours à Nice se sont transformés en rapides courses de visite d’appartements. Après avoir visité des biens situés sous un toit brûlant ou dans un sombre sous sol ... on s'est fixé 5 critères à respecter avant toute visite. 
Il y a presque deux ans, on terminait notre séjour sans avoir trouvé le studio de nos rêves. Le soir avant notre départ, je préparais le dîner et mon épouse était allée faire une dernière ballade dans le quartier. Soudain, je fus dérangé de ma préparation de pommes de terre rôties. A l'interphone, ma femme me dit : « arrête tout, descends vite, on va visiter un studio ... » Maintenant ? A sept heures du soir ? Bizarre ... 
 C'est après, qu'elle m'a expliqué, qu'en se promenant, elle avait vu un monsieur en train de fermer la porte de son agence immobilière, probablement pour partir chez lui, ou aller se désaltérer dans un proche bistrot. Elle lui a demandé s'il n'avait pas un beau studio à vendre. « Bien sûr que OUI, madame, mais venez le voir demain, ce soir on ferme.... ». Venir visiter le studio le lendemain était impossible, car notre avion partait à dix heure et demie ... Alors que faire ? Persuader le monsieur ! Et grâce à sa femme qui se trouvait là, il nous a montré le studio, après avoir récupéré les clés à l’agence Istra, mais sans savoir qu'on partait le lendemain. 
Nous n'avons pas pu dormir de la nuit, car le studio situé sur le boulevard François Grosso correspondait exactement à notre désir. Et par dessus tout, la vue imprenable sur le château des Baumettes et sur la tour du Comte d'Aspremont, nous séduisait complètement. Aurons-nous le matin le temps de signer la promesse de vente avant le décollage de notre avion ? Le rendez-vous à l'agence était fixé le lendemain à neuf heures ... pour une nouvelle visite à la lumière du jour, et nous y sommes arrivés avec nos valises ... 
La suite a été foudroyante. Le dernier coup d'œil sur le studio, la signature de la promesse de vente et l'ultra rapide transport dans la voiture de l’agent immobilier pour l'aéroport. Embarqués dans l'avion, nous avons poussé un grand Oufff, tout en s'interrogeant sur l'opportunité de cet achat fait si vite, car acheter un studio une heure avant le décollage d'avion n'arrive certainement pas souvent. 
Depuis, on ne fait que se féliciter de cet achat dans un quartier si agréable." 
Jiri et Eliane H.
  

dimanche 16 décembre 2012

Le marché immobilier français en 2013



En matière de prévisions sur l’évolution du marché immobilier en 2013, les articles se suivent, mais ne se ressemblent pas.
En voici 2 qui sont à la fois intéressants et totalement à l’opposé :
- Vers un dégonflement de la bulle immobilière http://www.immobilier-danger.com/Vers-un-degonflement-lent-ou-un-584.html
Qui aura raison ? Résultat en 2013 !

samedi 15 décembre 2012

Diffusion de vos annonces immobilières



Depuis près de trois siècles, la Côte d’Azur attire des gens des quatre coins du globe, que ce soit pour y vivre, pour du tourisme ou de l’investissement.
A Nice et sur tout le littoral, de nombreux investisseurs immobiliers sont étrangers, d’où l’intérêt d’une commercialisation des biens sur les portails internationaux, notamment à destination des nouveaux pays émergents.
Avec Worldposting, vos annonces immobilières peuvent être vues par plus de 70 millions d'acheteurs potentiels à travers le monde : des Etats-Unis à la Chine, du Brésil à la Russie, de Dubaï à l’Inde, de l’Afrique du Sud au Japon, du Liban à Hong-Kong …
Si vous vendez un appartement à Nice, contactez l’agence Istra et bénéficiez de la diffusion de votre bien auprès d’une clientèle internationale.

lundi 10 décembre 2012

Une pénurie de logements en France ?




Depuis trop longtemps, on nous rabat les oreilles avec la pénurie de logements en France; il manquerait 500.000, 800.000 ou 1 million de logements …
Je fais partie de ceux qui pensent que cette pénurie de logements en France est un mythe savamment organisé et entretenu par les gouvernements de tous bords, les promoteurs et leurs alliés financiers, les fédérations immobilières … et ce mythe est largement diffusé par les médias qui vivent de la publicité des premiers.
En fait, les études sur le sujet sont souvent orientées, opaques ou contradictoires. Dans la réalité, s’il manque des logements en France, il manque principalement des logements accessibles aux populations à faibles revenus qui, vous vous en doutez bien, n’intéressent personne.
Pour dire cela d’une autre façon, ce ne sont pas 800.000 logements qui manquent, mais 800.000 foyers qui manquent d’un logement, et c’est là toute la nuance.
Sur ce sujet, je vous conseille de lire ce texte intéressant "Le manque delogements en France : une idée reçue ?
  

jeudi 6 décembre 2012

Le Dana, de la manufacture à la résidence



A Nice, de nombreux style architecturaux se côtoient. L’avenue des Fleurs n’y fait pas exception et vous pourrez y remarquer plusieurs styles différents et intéressants.
Néanmoins, une façade vous surprendra par son originalité.
Il s’agit de la résidence "Le Dana" située 10 avenue des Fleurs. Une construction du début des années 90 qui a conservé la façade et les ferronneries d’une ancienne manufacture textile.
Depuis peu, un appartement de 5 pièces avec parking est à vendre dans la résidence, au prix de 445.000 euros. 
   

samedi 1 décembre 2012

A vendre dans l'immeuble de Romain Gary


Le grand romancier Romain Gary, double Prix Goncourt, a vécu à Nice, dans le quartier Grosso, à partir de 1928. Sa mère y gérait l’hôtel-pension "Mermonts", un immeuble de 7 étages situé au 7 boulevard François Grosso (anciennement boulevard Carlone).
Romain Gary, alias Roman Kacew, évoque cette époque de sa vie dans son superbe roman autobiographique "La promesse de l’aube" à lire absolument.
Actuellement, un appartement est disponible dans cet immeuble. Il s’agit d’un 2 pièces au 5ème étage, rénové en 2010 et loué par bail de 3 ans; il est proposé au prix de 220.000 euros.