dimanche 1 septembre 2013

Que restera-t-il de vos plus-values immobilières ? (suite)


Dans un article publié en décembre 2012
, j’avais évoqué la surtaxe sur les plus-values immobilières. Aucun politique ne l’aura lu, mais le blocage du marché immobilier et la chute des transactions immobilières qui en ont découlé, ont amené les socialistes à revenir sur leur idéologie anti-patrimoniale. Ils espèrent ainsi fluidifier le marché et récupérer quelques euros au profit de l'Etat et des collectivités locales dont les budgets se trouvent mis à mal.
Donc, à compter de ce 1er septembre 2013, le régime de taxation évolue vers une réduction de la durée de détention. Mais encore une fois, rien n’est simple et nos politiques ont accouché d’un mode de calcul alambiqué, en bref digne des énarques.
En résumé, le texte prévoit d’exonérer d’impôt les plus-values des biens détenus depuis au moins 22 ans (mais 30 ans pour les contributions sociales). En outre, le gouvernement a ajouté un abattement exceptionnel de 25% sur la plus-value pour les cessions qui interviendront avant le 31 août 2014.
Plus d’infos sur le site agenceistra.com